Bac du petit lac
GE, 2013-en cours
Maître d'ouvrage :Team Consult SACrédit photo :Hépia

Le projet de relier les rives droite et gauche du Léman au moyen d'un bac, en évitant le secteur du pont du Mont-Blanc et son trafic souvent saturé, est né de l'expérience de la ligne entre Horgen et Meilen (lac de Zurich) qui propose un service de traversée au quart d'heure pour tous types de véhicules, motorisés ou non.

Une première approche a permis de définir une distance « idéale » depuis le pont du Mont-Blanc, à l'entrée du petit lac, pour limiter la durée de traversée, tout en offrant un gain de temps suffisamment intéressant pour inciter les automobilistes à choisir cette option.

Le pourtour lémanique impose un certain nombre de contraintes, notamment la faible disponibilité foncière ou les questions réglementaires très strictes du point de vue environnemental. Ainsi, le développement du projet passe par la recherche de solutions techniques liées aux conditions lacustres spécifiques au lac Léman, mais aussi par un travail de coordination au niveau des autorités politiques locales.

Soucieux d'élargir sa vision du projet, le groupe de travail l'a proposé comme projet de diplôme à des étudiants en architecture, architecture du paysage et génie civil. Ces ateliers, qui se sont déroulés sur un semestre, ont permis de faire émerger de nouvelles pistes de réflexion qui pourront être affinées pour les phases suivantes.
Bac du petit lac Bac du petit lac Bac du petit lac